Alphabet chinois : tout ce que vous devez savoir

Alphabet chinois : tout ce que vous devez savoir

15 mai 2022 Caractères chinois 4
alphabet chinois et code de la route : des similitudes
Partagez cette page à vos amis :

Tout d’abord, l’alphabet chinois n’existe pas.

Mince! Ça commence bien.

Ça peut paraître étrange, mais contrairement au coréen ou au japonais, il n’existe pas de “lettre” ou de “caractère” chinois correspondant à notre notion de lettre alphabétique en chinois mandarin.

Un alphabet chinois de A à Z, c’est raté. Mais…

Il existe cependant des milliers de caractères distincts dans le système d’écriture chinois.

Comment s’appellent les “lettres” chinoises ?

Suivez le guide, on va rentrer dans le détail du fonctionnement bien différent (mais pas forcément “difficile”) du chinois!

Premièrement, ce ne sont donc pas des lettres chinoises que l’on retrouve dans l’écriture chinoise, mais des caractères.

Les caractères chinois.

On peut aussi les appeler “sinogrammes” (ce qui veut dire exactement “caractères chinois”, à utiliser en fonction de si vous parlez avec votre prof, pour avoir l’air cultivé, ou avec quelqu’un de normal 😂)

Une grande partie de ces caractères chinois sont des logogrammes, qui représentent des mots entiers. Ils sont généralement de nature pictographique (on “dessine” ce que l’on veut évoquer) ou idéographique (on “représente” une idée).

En plus de ces pictogrammes et idéogrammes, il existe aussi des dizaines de symboles phonétiques, qui représentent des syllabes ou des composantes sonores, mais ils ne sont pas vraiment considérés comme faisant partie de l’alphabet non plus.

Sapristi, nous voila bien avancés.

Mais alors…

Comment lire les caractères chinois ?

Excellente question ! Comment peut-on lire une langue sans alphabet?

La lecture de la langue chinoise se fait exactement de la même manière que vous pouvez “lire” ce panneau de signalisation

analogie entre l'alphabet chinois et le code de la route : cédez le passage

Rien n’indique la prononciation, mais vous pouvez le lire, parce que vous l’avez appris… par coeur.

Et bien ce sera la même chose pour la plupart des pictogrammes et idéogrammes chinois.

Heureusement, il y a beaucoup d’idéo-phonogrammes, qui contiennent un élément de son, et qui sont d’une aide précieuse, surtout quand on tombe lors d’une lecture sur des caractères que l’on a jamais vus auparavant.

Tout ça c’est bien sympa pour comprendre un peu la problématique. Mais les locuteurs natifs ils font comment du coup pour représenter le son qui doit être associé à un caractère ?

Et bien lors de l’apprentissage initial des caractères, il y a une aide énorme pour les natifs comme pour nous autres étrangers qui apprenons la langue de Confucius :

Le pinyin ! La transcription phonétique des caractères chinois en alphabet latin.

En plus de pouvoir voir à quoi ressemble le caractère, nous avons aussi son équivalent phonétique en pinyin, qui est beaucoup plus facile à approcher pour un occidental que le caractère chinois lui-même.

Il est donc important de noter que le pinyin n’est pas un alphabet à part entière, mais une simple transcription des caractères en alphabet latin.

Vous ne verrez donc jamais de “lettres” chinoises écrites en pinyin, ce sera toujours des caractères chinois.

Le pinyin est donc un outil extrêmement pratique pour apprendre la prononciation des caractères, mais il ne représente pas l’alphabet chinois.

Un caractère chinois sera représenté grâce à trois éléments du pinyin : une “initiale”, une “finale”, et un “ton”.

Note : le pinyin est le système d’écriture phonétique de la langue chinoise utilisé en Chine continentale (république populaire de Chine). Nous verrons plus loin un autre système de transcription de l’écriture chinoise utilisé majoritairement à Taiwan (république de Chine).

À lire aussi : le Guide Ultime pour apprendre le chinois

Qu’est-ce qu’une initiale en pinyin, et quelles sont-elles ?

Une initiale, c’est le premier son que l’on prononce lorsque l’on lit un caractère chinois.

En pinyin, il y a 21 initiales différentes : b, p, m, f, d, t, n, l, g, k, h, j, q, x, zh, ch, sh, r, z, c, s

On peut noter que certaines de ces initiales ont des “variantes” : d et t se prononcent presque de la même manière en mandarin (on expire l’air ou non lors de la prononciation), de même pour b et p, ou g et k.

Qu’est-ce qu’une finale en pinyin, et quelles sont-elles ?

La finale, c’est le son final que l’on prononce pour un caractère chinois.

Par exemple : dans “ma” de maman, la finale est le “a”.

Il y a 35 finales en pinyin, qui peuvent être divisées en deux grandes catégories :

– les finales “non nasales” (celles où l’on ne prononce pas le “n” à la fin),

– et les finales “nasales” (celles où l’on prononce le “n” à la fin).

Pour les finales non nasales, on a : a, o, e, i, u, ü (u avec deux petits points sur le dessus).

Quand une finale est suivie d’un “n”, cela donne : an, en, in, un, ün (un avec deux petits points sur le dessus).

Il existe aussi quelques finales particulières : ê, ng.

Pour les “nasales”, on a donc : an, en, in, un, ün.

Les nasales se prononcent en bloquant l’air dans la gorge, de façon à ce que le son “n” se fasse entendre.

Par exemple, si vous prononcez le “a” de “an” comme le “a” de “maman”, vous obtiendrez un son très nasillard.

Tous ces sons se combinent entre eux pour former les syllabes du pinyin.

Par exemple, le caractère “妈” se transcrit “ma” en pinyin, avec une initiale “m” et une finale “a”.

Qu’est-ce qu’un ton en chinois ?

Le ton, c’est la hauteur du son que l’on produit lorsque l’on prononce une syllabe.

En mandarin, il y a 4 tons :

– Le premier ton : le “ton suraigu”, noté 1 (ˉ),

– Le deuxième ton : le “ton aigu”, noté 2 (/),

– Le troisième ton : le “ton haché”, noté 3 (ˇ),

– Le quatrième ton : le “ton sourd”, noté 4 (ˋ).

– Et l’absence de ton

Et pour faciliter la compréhension des tons, je vous mets une petite vidéo, c’est bien plus simple que par écrit :

Abonnez-vous sur Youtube en passant 😉

Lorsque vous apprenez le pinyin, il est important de bien prendre conscience du ton qui doit être associé à chaque syllabe.

Par exemple, le caractère “妈” se prononce “mā” (avec un ton suraigu), et non pas “ma” (avec un ton neutre).

Bien que cela puisse sembler anodin au premier abord, le ton est très important en chinois car il change complètement la signification d’un mot.

Par exemple, le mot “ma” signifie maman, alors que “má” signifie lin (chanvre), et “mǎ” cheval.

Il est donc important de bien travailler les tons si vous voulez apprendre à parler chinois de façon compréhensible !

Un autre alphabet chinois, ou plutôt, une autre transcription phonétique : le bopomofo

Le bopomofo est une autre transcription phonétique des caractères chinois, beaucoup moins utilisée que le pinyin. De nos jours, c’est surtout à Taiwan qu’elle est utilisée.

Il s’agit d’une série de symboles qui représentent les sons du mandarin. Un peu comme les alphabets phonétiques hiragana et katakana du japonais, si vous les connaissez.

Si on ne l’utilise pas en République populaire de Chine, la plupart des gens connaissent tout de même le concept, et l’ont souvent entendu en chanson lors de leur enfance.

Je le recommande aussi à tous les débutants (uniquement à l’oral), pour venir compléter votre apprentissage et rapidement bosser votre niveau de prononciation.

Le bopomofo se compose de 37 symboles :

– 26 “initiales” (b, p, m, f, d, t, n, l, g, k, h, j, q ,x ,zh ,ch ,sh ,r ,z ,c ,s) ;

– 9 “finales” (a, o, e, i, u, ü, ê, ng) ;

Ok, maintenant on sait donc comment fonctionnent les caractères chinois. Viennent alors se poser quelques questions :

Comment on utilise un dictionnaire pour une langue qui n’a pas d’alphabet ?

Dans les dictionnaires chinois-français et franco-chinois, les caractères sont classés par ordre alphabétique de pinyin.

Par exemple, si vous cherchez le mot “bù” (ne pas, ne… que), vous le trouverez à la lettre “B” car c’est sa transcription pinyin.

C’est pratique quand on sait prononcer un caractère à l’oral et qu’on ne sait pas l’écrire.

Maintenant, c’est plus problématique quand on tombe sur un nouveau caractère dans un texte, et qu’on ne connaît pas encore sa prononciation.

La solution ? Les dictionnaires indiquent aussi le nombre de traits des caractères. Il vous suffit de compter le nombre de traits pour trouver le bon caractère dans le dictionnaire.

Par exemple, le caractère “不” est composé de 4 traits.

Comment écrire des mots en chinois ?

Comme on l’a vu, les caractères chinois représentent des mots ou des idées, et non pas des sons comme dans les alphabets latins (français, anglais, espagnol…).

On n’écrit donc pas un mot “phonétiquement” comme on le ferait en français, mais on choisit les caractères qui représentent le sens du mot.

Et si chaque caractère chinois correspond à un concept ou à une idée, la plupart des mots chinois sont composés de 2 caractères.

Par exemple, le mot “zhōngguó” (Chine) est composé de 3 caractères : “中” (milieu), “国” (pays) : l’Empire du Milieu.

On voit donc que les mots en chinois sont créés simplement en associant les idées entre elles. C’est bien plus pratique que de continuer à créer un nouveau caractère à chaque fois, et cela limite du coup le nombre de sinogrammes à inclure dans votre apprentissage!

Alphabet chinois : Conclusion

Que le mandarin soit votre langue maternelle ou non, la lecture de la langue chinoise (ou devrais-je dire, des langues chinoises) est complexe, et surtout très différente de ce que l’on connaît en occident.

Il en sera de même, si ce n’est pire, pour ce qui touche à la section écriture, vous vous en doutez après avoir lu toute cette recherche.

Heureusement, il y a une logique au système des caractères chinois, et il existe beaucoup de solutions pour apprendre et mémoriser facilement les sinogrammes.

Vous savez maintenant tout ce qu’il y avait à savoir concernant l’alphabet chinois! Quelle aventure !

J’espère que cet article vous a été utile, n’hésitez pas à me le faire savoir en commentaire, et à partager avec vos amis !

À bientôt pour un nouvel article.


Partagez cette page à vos amis :

 

4 réponses

  1. […] Malheureusement, il n’y a pas d’alphabet en chinois (c’est très bien expliqué ici). […]

  2. […] Pour aller plus loin : L’alphabet chinois et les caractères en chinois mandarin […]

  3. […] À lire aussi : tout savoir sur “l’alphabet chinois” […]

  4. […] Attention ! Il existe des langues sans alphabet, qui peuvent poser problème comme le chinois. Regardez cet article pour en savoir plus. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.