Apprendre le chinois ou le japonais ? Le cas de Nicolas.

Apprendre le chinois ou le japonais ? Le cas de Nicolas.

28 avril 2022 Apprendre le chinois 2
symboles du japon
Partagez cette page à vos amis :

Apprendre le chinois ou le japonais ? Un article rédigé par Nicolas, un de mes étudiants.

Lorsqu’il s’agit d’apprendre une nouvelle langue, il y a de nombreux facteurs à prendre en compte.

Voulez-vous apprendre une langue populaire que beaucoup de gens connaissent ? Ou une langue moins courante qui vous permettra de sortir du lot ?

Le mandarin et le japonais sont deux langues très populaires auprès des étudiants français, mais laquelle vous convient le mieux ?

Dans cet article, nous allons comparer et opposer les deux langues, pour tenter de vous aider à décider laquelle est la plus adaptée à vos besoins.

Le mandarin (chinois) est la langue la plus parlée au monde, avec plus d’un milliard de locuteurs. C’est la langue officielle de la Chine et de Taïwan. Elle est aussi largement parlée en Malaisie et à Singapour. Le mandarin est une langue tonale, ce qui signifie que la prononciation de chaque mot dépend du ton de la voix utilisé. Il existe quatre tons de base en mandarin, et leur maîtrise peut être un défi pour les débutants.

Le japonais, d’un autre côté, reste une langue simple (par rapport au français).

set images japonais

C’est également une langue “alphabétique”, ce qui signifie que les mots sont épelés, comme en français. Il n’y a qu’une poignée de sons en japonais, et les sons les plus courants sont les quatre voyelles (a, i, u, e). De ce fait, le japonais peut être plus facile à apprendre pour les débutants.

Toutefois, les locuteurs natifs du japonais peuvent être difficiles à comprendre pour les non-natifs en raison de l’accent japonais unique, et c’est sans parler d’une grosse difficulté : les niveaux de politesse. La grammaire est aussi moins accessible que le chinois.

Maintenant, vu que chaque langue a ses avantages et ses défis, la question est surtout de connaître votre “pourquoi”.

Abonnez-vous sur Youtube en passant 😉

Pourquoi j’ai choisi le mandarin plutôt que le japonais.

Le mandarin présente de nombreux avantages pour les étudiants de tout âge, en particulier pour les étudiants qui ont déjà une base en anglais. C’est une langue qui peut être utilisée pour les affaires, les voyages et les études. Le nombre d’emplois disponibles pour les personnes qui parlent le mandarin est également en augmentation.

Le japonais, elle, est la langue maternelle d’environ un peu plus de 100 millions de personnes dans le monde. Et même si elle est connue pour sa richesse linguistique, ce nombre s’oppose très vite avec les statistiques de la langue chinoise.

Si votre objectif est de vous ouvrir des portes, des opportunités, alors le choix est vite fait. Ça sera le chinois.

À lire aussi : Apprendre le chinois, le guide ultime !

À moins d’avoir une préférence culturelle personnelle pour le Japon, ou d’avoir de la famille là bas, il ne fait pas vraiment de sens (encore une fois, quand on parle de business et de carrière) de s’orienter vers le japonais.

Maintenant, “apprendre le chinois ou le japonais” peut sembler être une question à réponse unique. Mais en fait, rien n’empêche d’apprendre les deux !

Apprendre le chinois, puis le japonais

J’utilise le mandarin depuis plus de 10 ans et le japonais depuis environ 6 ans. Je dirais que le mandarin est beaucoup plus facile à apprendre. La grammaire est beaucoup plus simple et il est plus facile d’apprendre du vocabulaire.

Mais oui, vous avez bien lu : Après avoir commencé le chinois, je n’ai pas pu m’empêcher de me lancer dans le japonais (après tout, pourquoi n’en choisir qu’une des deux!).

Premier conseil, si c’est ce que vous souhaitez faire aussi : n’apprenez pas les deux en même temps.

Apprenez l’une, puis l’autre, sinon vous risquez de tout mélanger.

En effet, les deux langues sont très proches, et c’est sans parler des caractères chinois que l’on retrouve en japonais dans leurs versions traditionnelles (ou traditionnelles modifiées) : les kanji.

Ceci étant dit, en apprenant en décalé comme je l’ai fait, le chinois est d’une grande aide. Un peu comme quand on apprend d’abord l’italien, puis l’espagnol. Car le japonais a fortement été marqué par l’influence du chinois.

À lire aussi : comment garder la motivation quand on apprend le chinois ?

Chinois VS Japonais, ma conclusion :

Voila pour mon avis, bien sûr je suis encore en train d’apprendre. J’ai commencé à 22 ans et je pense que je ne suis pas prêt de m’arrêter.

Et je n’ai du coup pas encore tout vu, mais je pense que mon avis pourra être utile pour les débutants qui hésitent entre les deux langues.

Et vous? Plutôt chinois ou japonais?

Et surtout… pourquoi ?


Partagez cette page à vos amis :

 

2 réponses

  1. Un ami, à qui je disais que “le” professeur de japonais dans un établissement que je fréquentais était une femme, a rigolé! “Elle apprendra aux hommes la façon de parler des femmes ! Qui est différente”
    (Je suppose qu’il avait raison – moi j’apprenais le chinois…)

  2. […] À lire aussi : Apprendre le chinois ou le japonais ? […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.