Comment faire pour apprendre le chinois le plus rapidement possible ?

Comment faire pour apprendre le chinois le plus rapidement possible ?

19 avril 2022 Apprendre le chinois 2
La méthode crampe pour apprendre le chinois sur l'ordinateur
Partagez cette page à vos amis :

Johan est un de mes anciens élèves qui a été le plus rapide dans son apprentissage du chinois. Je vais vous conter son histoire, et vous montrer comment faire pour apprendre le chinois le plus rapidement possible.

Vous pourrez ensuite adapter sa stratégie à votre situation.

Un peu de contexte : Johan voulait apprendre le chinois depuis quelques années déjà, mais il n’avait pas encore réussi à atteindre son but.

Mais un jour, il a décidé de “prendre son destin en main”, selon ses propres mots.

Père de deux petites filles, et après 9 ans à stagner au même poste dans sa boîte, il a décidé de tout arrêter, de quitter son emploi, et de se donner le défi d’apprendre le chinois en un an. Pour pouvoir ensuite changer de voie.

Oui, il a tout quitté et ne s’est concentré que sur cet apprentissage!

Spoiler alert : il a atteint son objectif en 10 mois seulement.

Alors, je vous le dit tout de suite : Johan n’est pas un génie. Le “gène des langues” n’existe pas, c’est juste une invention de la part de ceux qui n’ont pas ce qu’il a :

Johan a -par contre- une énorme motivation (forcément, quand tu quitte tout pour te mettre à fond dans un projet !)

Et il a aussi la passion des langues et de la culture orientale (dans ses études, il avait obtenu un DEUG LLCE anglais).

Autre avantage : il avait le support de ses proches, et l’accès à deux ressources essentielles : la méthode Crampe, et Skritter.

La méthode crampe pour apprendre le chinois sur l'ordinateur

Le planning quotidien pour apprendre le chinois le plus rapidement possible.

Si la chose est prenante, vous allez vous rendre compte qu’il n’est pas forcément nécessaire de quitter son emploi pour réaliser la même chose.

Durant les trois premiers mois : La méthode Crampe

15 à 20 minutes par jour de cours, et 15 à 20 minutes de pratique.

Vous avez la description complète de la méthode Crampe en cliquant ici, mais pour faire bref, c’est une méthode multi-support avec un cours en vidéo de 15/20 minutes tous les jours, des fiches d’écriture PDF, des MP3 etc. La totale.

Attention, comme le dit Johan : “Au départ, les cours sont très simples [pour se familiariser avec les différents concepts] mais tout s’accélère après 3 mois, au début du niveau 2.” 🙂

À partir du troisième mois : optimiser la répétition espacée avec Skritter et les séries chinoises.

30 à 40 minutes de méthode Crampe

30 minutes de Skritter

Afin d’optimiser l’écriture et l’acquisition en masse de vocabulaire, si vous voulez apprendre vite, il vous FAUT un outil pour la répétition espacée. J’utilise personnellement beaucoup Anki, mais il y a beaucoup de configuration manuelle.

Johan a préféré la solution tout-en-un avec Skritter.

L'application skitter pour ordinateur et smartphone

Attention cependant, beaucoup essayent d’apprendre le chinois uniquement avec des outils comme Skritter, Anki, ou Duolingo, mais Johan nous le rappelle : “C’est une excellente application mais qui ne suffit pas à elle-même car elle n’explique évidemment pas les nuances de la langue chinoise.”

Et 30 minutes de séries chinoises

Un des conseils de la méthode Crampe mis en application : Johan a monté son temps de travail quotidien à 1h30, en ajoutant un excellent outil de compréhension orale : les séries chinoises sur CCTV.

logo CCTV pour regarder la télévision chinoise

Du septième au neuvième mois, de plus en plus intensif !

Lors du septième mois, Johan s’est rendu compte que le prochain examen du HSK se déroulerait trois mois plus tard. Il s’est donc mis en tête de carburer pour aller un peu plus vite que prévu.

Il ne s’est inscrit que au HSK4 (alors qu’il aurait aussi pu s’inscrire au HSK3 et le valider, au pire, tout en restant dans une certaine zone de confort), gros défi. Et autre avantage : grosse deadline (on a déjà parlé de la loi de Parkinson et de la puissance deadlines !).

Le programme s’est donc chargé un peu plus :

– 30 minutes de méthode crampe niveau 4

30 minutes de révision de la méthode crampe, niveaux précédents (+ répétition espacée)

45 minutes de Skritter pour les révisions, et 15 minutes pour le nouveau vocabulaire.

Pratique du chinois à l’oral, avec des natifs apprenant le français.

Johan a alors arrêté de regarder des séries, bien utiles à la compréhension orale, pour aller se froter à la réalité du terrain, et améliorer cette fois l’expression orale, et chacun des éléments constituant une langue dans son ensemble.

Pour cela, il a utilisé WeChat (et Skype, dans une moindre mesure), et discutait avec eux de tout et de rien.

gros plan application WeChat sur écran d'un smartphone

À lire aussi : l’échange linguistique en ligne pour apprendre le chinois

Oui, vous avez bien lu : au neuvième mois, il parlait déjà chinois au quotidien !

Pour certains, l’objectif est donc atteint.

Mais Johan voulait valider cette maîtrise par la certification HSK4, qui équivaut à un niveau courant dans les situations simples de la vie de tous les jours (entre B1 et B2 de notre cadre de référence européen)

Il a utilisé ce dernier mois pour réviser une dernière fois tout le vocabulaire sur Skritter, et réussit à atteindre la première moitié du niveau 4 de la méthode Crampe. En parrallèle, il a fait plusieurs HSK blancs pour se préparer à l’examen, pour pouvoir se concentrer sur le fond, et non la forme, le jour J.

Et le jour J, vous le savez déjà, Johan a validé son niveau HSK4 et obtenu sa certification !

certificat de hsk fiche de résultats

Onzième et douzième mois de l’apprentissage :

Le défi initial était d’apprendre à parler chinois en un an, et de toutes façons, s’arrêter d’apprendre après avoir obtenu un diplome, ça serait dommage.

Voici donc le planing que Johan s’est fixé sur les derniers mois, et les mois suivants :

30 minutes de méthode Crampe

30 minutes de Skritter (20 minutes de révisions, 10 minutes de nouveauté)

Ainsi, il a pu terminer le niveau 4 de la méthode Crampe, et arriver à environ 50% du niveau HSK5 sur Skritter.

Après un an d’apprentissage

Lire le journal en chinois

Continuer à réviser avec la répétition espacée

Pratiquer avec les natifs

Si ça c’est pas un succès ! (rien que “lire le journal en chinois”, ça en épate plus d’un haha).

Sans Skritter et la méthode Crampe, je n’aurais clairement pas relevé ce challenge.”

Alors, si cette méthode marche (excellement bien), vous ne serez pas un expert en tout sur tout non plus. Et comme je le disais, l’apprentissage ne s’arrête jamais vraiment.

Je voulais insister sur les points forts et les points faibles relevés par Johan :

Les avantages d’apprendre le chinois le plus rapidement possible :

– Compréhension orale pas mal (mais perfectible)

– Compréhension écrite excellente

– Écriture des caractères sans souci

– La quantité incroyable de caractères appris.

Les inconvénients et points faibles de cette méthode :

– Des hésitations pour construire les phrases (structure)

– Le manque de confiance en soi, car l’oral est arrivé tard

Ma recommandation pour votre projet

Intégrez la pratique de l’oral plus tôt.

On voit que Johan ne travaillait “que” 30 minutes par jour durant les trois premiers mois, à sa place vous pourriez intégrer déjà des dessins animés basiques en chinois, puis apporter la pratique avec les natifs plus tôt durant la période des mois 3 à 7.

Et voila ! Prêts pour le challenge !?

Dites-moi tout dans les commentaires !

À lire aussi : Apprendre le chinois rapidement, ça veut dire quoi ? (+7 astuces)


Partagez cette page à vos amis :

 

2 réponses

  1. […] qui a appris le chinois en un an, nous expliquait justement dans cet article comment il a pu échanger au quotidien avec des chinois via l’application […]

  2. […] Astuce : Regardez comment Johan a fait, et inspirez vous de son programme! […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.