Quel intérêt d’apprendre le chinois ?

Quel intérêt d’apprendre le chinois ?

18 avril 2022 Apprendre le chinois 1
dragons chinois
Partagez cette page à vos amis :

Ce week-end, j’ai posé la question suivante à ma communauté : quel intérêt d’apprendre le chinois, quel intérêt d’étudier la Chine ?

Et j’ai reçu tout une flopée de réponses plus passionnantes les unes que les autres, que je fais apparaitre dans mon guide ultime pour apprendre le chinois (cliquez ici pour voir) à l’attention des curieux vis à vis de la Chine et du chinois.

Et parmi ces réponses, plusieurs ont été très détaillées (et je vous remercie pour ça!), dont celle de Pierre-Marie, à qui je souhaiterais consacrer un article complet, tellement il couvre de thématiques.

Voici son retour, et mon avis sur chacun des points. Dites-moi ce que vous en pensez dans les commentaires! :

statue de deux dragons chinois au tibet

Passer à côté de la Chine, c’est passer à côté de quelque chose d’essentiel

Bonjour Cédric,‌

Je réponds à ta question : “Pourquoi le chinois, et la Chine, t’attirent ? “

Tout d’abord d’un point de vue de la géopolitique mondiale, de l’actualité, passer à côté de la Chine et du chinois, c’est comme passer à côté des USA (et de l’anglais). Et même si le chinois n’aura pas la même emprise mondiale dans le futur, clairement en Asie de l’Est, c’est une langue juste aussi essentielle que l’anglais (tourisme,…)

Clairement, l’influence de la Chine en Asie du Sud-Est est flagrante. Les dirigeants chinois sont déterminés à faire de la Chine une grande puissance maritime. À cette fin, ils ont investi massivement dans la construction de ports, de navires, de routes et de voies ferrées. La Chine est également active dans les organisations régionales comme l’ASEAN et le Forum de coopération économique Asie-Pacifique (APEC).

Et j’ai pu le voir de mes propres yeux à Chiang Mai au Nord de la Thailande, avec la construction de la voie ferrée Chine-Thailande.

Idem pour la langue : j’ai passé mon permis de conduire thailandais en Thailande, mais en chinois, entouré de chinois! Là où avant, j’aurais du le passer en anglais !

À lire aussi : Pourquoi apprendre le chinois à l’âge adulte ?

Un pan de notre culture mondiale, pour mieux comprendre notre monde

Culturellement, la Chine a une histoire, une philosophie, une littérature multimillénaires, c’est un pan de notre culture mondiale. On ne peut pas passer à côté du confucianisme, de l’interprétation à la chinoise du bouddhisme, de l’histoire impériale, autour de Xi’an, du Grand Canal, de la Cité Interdite.

Ensuite on a du mal à imaginer en Europe, ce que signifie la Révolution du 4 mai 1919 en Chine. C’est la volonté , aussi forte que ce qu’a fait Meiji Hito au Japon de s’ouvrir sur le monde pour la Chine. En prenant le meilleur des techniques, en se questionnant s’il fallait s’influencer du reste du monde, mais aussi une envie d’avoir un modèle, un point de vue chinois, comme pays dans le monde.

Peu de gens connaissent l’histoire du mouvement du 4 mai 1919, du coup je vous le rappelle ici :

Le mouvement du 4 mai 1919 en Chine a été un mouvement de masse populaire qui a eu lieu en Chine contre les abus des gouvernements et du colonialisme. Le Japon et le traité de Versailles donnait les conditions pour se partager le territoire chinois, et ça n’est pas passé.

Les étudiants de Pékin, qui avaient été en France pour participer à la Première Guerre mondiale et avaient pris conscience des inégalités sociales et de la nécessité de changement, ont lancé le mouvement. Ils ont été rejoints par des ouvriers, des paysans et d’autres couches de la population. Le mouvement a abouti à la création de soviets en Chine et à l’instauration d’une république socialiste.

Malgré sa défaite face à l’armée du Guomindang et aux troupes japonaises, le mouvement du 4 mai a laissé un héritage important pour le communisme chinois et la révolution chinoise.

Comprendre des choses comme ça permettent en effet de mieux comprendre la position de la Chine actuelle. Et sa place dans le monde.

La Chine, c’est grand, et on en connaît que trop peu.

La Chine, ce n’est pas que Shanghaï et Pékin. C’est aussi la campagne, une diversité de paysages montagneux. La Chine, ce n’est pas que les Han, ce sont des dizaines de minorités (55 reconnues, mais il y en a plus): Coréens, Mongols, Tibétains, Thaïs, Hmong, Ouïghours, Kazakhs ,…
La Chine a toujours dialogué ou été la voisine du monde turc, russe, persan, indien, sud-est-asiatique, japonais. C’est tout un monde et ça vaut bien la diversité de l’anglophonie (USA, Guyana, Nigéria, Australie, Samoa…) et de l’hispanophonie (Mexique, Pérou, Argentine, Espagne, Zamboanga aux Philippines…)

J’en parlais dans ma vidéo “avantages et inconvénients de vivre en Chine” (cliquez ici pour voir sur Youtube). Effectivement, rien que la variété des cultures, des cuisines et des paysages… Des ethnies, des histoires et des climats…

Rien que ça, ça vaut qu’on s’intéresse à la Chine.

Il y a forcément là bas un coin de paradis qui vous correspond.

Le chinois, mais aussi les dialectes

Le chinois mandarin, même si les Huaqiao parlent d’abord cantonais, hokkien, hakka, minnan, … c’est aussi une langue seconde parlée par plein de Chinois en Asie et dans le monde (USA, Canada, France…) et de la même manière qu’on peut trouver facilement un anglophone, un arabophone en France, on a des milliers de personnes à qui parler chinois en France (+ les touristes chinois en France) , et quand on va en vacances en Asie: Philippines, Thaïlande, …

Enfin c’est vrai que comme beaucoup de peuples, il faut s’intégrer, se faire connaître pour mieux échanger, briser la glace et parler chinois à un Chinois, ça crée une passerelle, ça rapproche et ça permet de comprendre la mentalité, la sociologie, la socio-culture des Chinois. En plus ils nous encouragent à parler, même avec quelques phrases basiques, donc c’est toujours sympa de se sentir soutenu/e !

Voilà. J’ai répondu comme moi j’entendais mes motivations fortes à m’intéresser et apprendre le chinois, des choses sur la Chine

Cordialement

Je parlais justement plus haut de la communauté chinoise en Thailande, de laquelle je suis proche. Effectivement, c’est valable partout. J’ai pu parler chinois à New York et au Caire. Associer le chinois à l’anglais me permet d’aller quasiment partout dans le monde, sans crainte de ne pas me faire comprendre.

Et la conclusion de Pierre-Marie est juste parfaite, donc je m’arrête là.

Tout est dit !

Qu’en pensez-vous ?

Selon vous, quel intérêt d’apprendre le chinois ? Êtes-vous d’accord avec Pierre-Marie ?


Partagez cette page à vos amis :

 

Une réponse

  1. […] À lire aussi : Quel intérêt d’apprendre le chinois ? […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.